|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [Português]



Actualité

Ouverture officielle du premier Forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé

le Président de la Transition du Burkina Faso et la communauté des partenaires manifestent leurs soutiens aux initiatives de l’OOAS


C’est en présence du Président de la Transition Président du Faso, les membres du Gouvernement de la transition, le représentant du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale du Sénégal dont le pays assure la présidence de la CEDEAO, le corps constitué ainsi que les partenaires et enfin plus de trois cents participants venue d’Afrique et d’autre continent qu’a eu lieu l’ouverture officielle des travaux du forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé.

Une cérémonie riche en déclarations dont le dénominateur commun est aura été sans conteste, les félicitations adressées à l’OOAS pour son leadership dans les interventions de santé en Afrique de l’Ouest et pardessus tout, la réaffirmation du soutien de tous les intervenants aux initiatives de l’institution en général et particulièrement aux activités liées à la pérennisation de la promotion des bonnes pratiques dans les pays de l’espace Ouest africain.

C’est au Directeur Général de l’OOAS qu’il est revenu d’entamer la série des interventions. Dr Xavier CRESPIN après avoir reconnu le soutien significatif des gouvernants du Burkina Faso et des différents partenaires, a particulièrement insisté sur les motivations de la tenue de ce forum.

D’abord il s’agit d’une recommandation de la 1a 15ème session ordinaire de l’Assemblée des Ministres de la santé de la CEDEAO tenue à Monrovia qui a adopté une Résolution portant création du Forum de la CEDEAO sur les Bonnes Pratiques en Santé. La décision fait suite comme l’a expliqué Dr Xavier CRESPIN au fait que « La situation sanitaire dans l’espace CEDEAO est encore caractérisée par, entre autres, des taux de morbidité et de mortalité élevés, des systèmes de santé encore assez fragiles, le dysfonctionnement des systèmes d’information sanitaire, l’accès limité aux médicaments, le déficit des Ressources Humaines spécialisées en Santé et des épidémies récurrentes.

Cette situation préoccupante du secteur justifie l’attention constante des Chefs d’Etat et de gouvernement de la région, pour la mise en œuvre d’interventions à l’échelle régionale qui visent à assurer une meilleure santé à la population, vecteur du développement économique et de l’intégration régionale » a t-il déclaré.

Ainsi pour Dr Xavier CRESPIN, le Forum qui vient d’être lancé vise à catalyser l’identification, la documentation des bonnes pratiques à haut impact sanitaire et le passage à l’échelle, en vue d’accélérer la mise en œuvre efficace et efficiente des programmes sanitaires des Etats membres de la CEDEAO . Il doit permettre de tirer profit de toute la diversité des bonnes ou prometteuses pratiques en santé existantes au sein de l’espace CEDEAO, mais aussi d’assurer une meilleure information des Etats membres, des structures de prestations de soins ou de recherche sur leurs travaux respectifs. Enfin, le Forum se donne pour ambition de mieux structurer le dialogue que l’OOAS et les ministères de la santé mènent avec les chercheurs et les prestataires en matière de santé.

Pour la représentante résidente de l’OMS au Burkina Faso, l’initiative du forum de la CEDEAO est à saluer car intervenant après la grave épidémie de la maladie à virus Ebola qui a sérieusement ébranlé les pays touchés et fortement inquiétés ceux qui en en été épargnés. En tant que plate forme d’échanges, ce forum offre l’occasion aux pays, aux partenaires et aux différents intervenants du secteur de la santé de s’assurer de la mise à l’échelle des interventions les plus efficaces pour la santé des populations.

Partenaire de longue date de l’OOAS et fortement impliqué dans l’organisation de ce forum la KFw représentée par le premier Secrétaire à l’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne a dressé l’historique de la coopération entre la KFw et l’OOAS, et noté avec satisfaction, les résultats satisfaisants obtenus depuis 2007 notamment à travers le financement en Afrique de l’Ouest d’un programme innovant relatif à la santé de la reproduction et la prévention du VIH en général et particulièrement la disponibilité constante des produits de la santé de la reproduction dont le manque dans l’espace CEDEAO est une réalité. La réussite de ce programme depuis 2007 a fait grimper d’année en année la contribution de la partie Allemande pour atteindre à ce jour le chiffre record de plus de 15 milliards de francs CFA.

Du côté de l’USAID un des partenaires de choix de l’OOAS depuis plusieurs années, la matérialisation de ce forum est un grand pas positif, car les bonnes pratiques dans le domaine de la santé maternelle et infantile répertoriées et partagées entre acteurs d’horizons divers constitue une opportunité dont les retombées serviront à sauver des milliers de vies utiles aux développement des pays. « Le gouvernement Américain et l’USAID répondront toujours favorablement à une telle initiative et l’OOAS peut s’assurer de la disponibilité et du soutien de l’USAID dans toutes ses interventions a déclaré monsieur Alex DUPREZ, le Directeur Régional de l’USAID pour l’Afrique de l’Ouest.

Le représentant du Ministre de la Santé et de l’action sociale du Sénégal, Monsieur Mame Abdoulaye GUEYE, de son côté a exhorté les pays de la CEDEAO à s’approprier les résultats de cette rencontre dont les suites positives dans la promotion d’une bonne santé de la mère du nouveau né de l’enfant et de l’adolescent sont évidentes. Et, dira t-il : « le Sénégal pour sa part est prêt de disséminer et de partager les résolutions issues de ces assises, convaincu qu’elles aboutiront à la valorisation des solutions déjà éprouvées dans d’autre pays ».

L’un des moments importants de cette ouverture a été le discours du Président de la transition du Burkina Faso qui, après avoir félicité l’OOAS pour ses différentes interventions dans le domaine de la santé en Afrique de l’Ouest à manifesté le grand intérêt que le Burkina accorde à la tenue de la toute première édition du forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé sur ses terres. Au delà, Monsieur Michel KAFANDO a positivement apprécié le choix du thème qui, de son avis offre l’occasion de se pencher sur les exigences en matière de santé susceptibles de répondre aux attentes des populations et de réaliser la vision 2020 de la CEDEAO à savoir bâtir un espace communautaire solidaire au service des populations à la base, ce qui peut favoriser leurs aptitudes au service du développement. Les travaux proprement dits du forum sur le thème "Mettre fin aux décès maternels et infantiles évitables en Afrique de l’Ouest - Qu’est ce qui marche en Santé de la Reproduction et Planification Familiale en matière de : " se poursuivent à travers des sessions en plénière précédées de sessions parallèles sur les aspects Leadership, Management et Gouvernance ; Approches d’offre des services de santé ; Approches socioculturelles et plaidoyer ; Mise à l’échelle et durabilité des pratiques efficaces.

Moctar Traoré : Chargé de Communication à l’OOAS


Toutes les versions de cet article : [English] [français] [Português]



 

 

Bulletins
épidemiologique

S44/2017

reconnaissance à l'OOAS