|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Les ministères de la Santé s’engagent à répliquer ou passer à l’échelle les Bonnes Pratiques issues du premier Forum de la CEDEAO – Cas du Burkina Faso.

“Nous nous sommes engagés à mettre à échelle des bonnes pratiques en soutien à l’initiative présidentielle de gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans, actuellement en cours de mise en œuvre au Burkina Faso”, a dit le Ministre de la Santé du Burkina Faso, le Docteur Smaila OUEDRAOGO lors de la rencontre de débriefing qui a eu lieu le 27 avril 2016 et qui a regroupé les délégués de l’Organisation Ouest Africaine de la Sante (OOAS), le Directeur General de la Santé du Burkina Faso, Point Focal de l’OOAS, le Docteur Salifou KONFE et le délégué du Bureau pays de l’OMS, le Docteur Fousseni DAO.

En effet, depuis le 26 avril 2016, l’OOAS, en collaboration avec ses partenaires clés, a entrepris des visites d’appui au processus de réplication et de passage à échelle des bonnes pratiques en santé à la demande de sept pays membres, suite au 1er forum en la matière. Il s’agit du Burkina Faso, du Cap Vert, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger et du Togo.

La première étape de ces visites a concerné le Ministère de la Santé du Burkina Faso, du 26 au 27 avril 2016, avec une équipe mixte de facilitateurs composée des cadres de l’OOAS, de l’OMS/Genève, de l’OMS/IST du CEFOREP, de JHPIEGO et de EngenderHealth. Cette facilitation a permis au ministère de la Santé et les partenaires locaux du pays (OMS, UNFPA, MSH, JHPIEGO, etc.) de sélectionner deux bonnes pratiques prioritaires pour la mise à échelle, à savoir : (i) la Carte de préparation à l’accouchement et aux urgences obstétricales et (ii) la planification familiale lors des Soins Apres Avortement (PF/SAA). Ils ont par la suite déterminé les écarts à combler dans la mise en œuvre de ces pratiques, défini les profiles des membres potentiels devant appartenir au futur Comité National de Passage à Grande Echelle (CN-PAGE) qui sera mis en place d’ici à la fin juin 2016 sous l’autorité du ministre de la Santé.

Le même exercice est attendu dans les prochaines semaines au niveau des six autres pays restants.

Par L’équipe de l’OOAS

De droite à gauche : Le ministre de la Santé du Burkina Faso, le DGS, le Délégué du Bureau pays de l’OMS, le PO SSP-RSS, PO SEAJ