|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

L’OOAS appui le Niger dans la prise en charge chirurgicale des hydrocèles-complications réversibles liées à la Filariose lymphatique.

Say, Niger, 16 mars 2017 – L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) organise en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique du Niger un camp de chirurgie pour la prise en charge des hydrocèles qui sont des complications réversibles de la filariose lymphatique.

Depuis le lundi 13 mars 2017, avec l’appui technique et financier de l’OOAS le programme Onchocercose et Filariose Lymphatique a mobilisé les malades des districts de Say et de Kollo pour des traitements gratuits et ceci dans le cadre du projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel (P/MTN).

Les objectifs recherchés sont d’opérer et suivre les cas de malades souffrant d’hydrocèle dans la zone du projet, et renforcer les capacités des districts frontaliers (Say, Tera, Aguié, B. Konni, Guidan Rmoudji) à prendre en charge les cas d’hydrocèle.

Ce jeudi 16 mars 2017, la cérémonie de lancement officiel du camp a été organisée sous la présidence effective du Ministre de la Santé Publique du Niger, le Dr Idi Iliassou MAINASSARA en présence du Directeur Général de l’OOAS, Dr Xavier CRESPIN et des autorités administratives et politiques locales, des partenaires au développement et des populations de Say et environnent.

Dans son allocution, le DG/OOAS a rappelé que plus du tiers des personnes infectées par la filariose lymphatique se retrouvaient en Afrique et l’énorme impact social de la maladie sur le continent.

« La filariose lymphatique est l’une des maladies les plus débilitantes et défigurantes qui soient. La stigmatisation, la baisse ou la perte totale de productivité et le coût élevé du traitement figurent parmi ses conséquences socioéconomiques » a souligné Dr. CRESPIN. Il a aussi noté que l’incapacité causée par la maladie rend les personnes affectées non-productives et incapables de contribuer au progrès économique national et individuel.

Pour lui, la lutte contre cette maladie doit être considérée comme un pivot pour les efforts concertés de lutte contre la pauvreté et ce, conformément aux principales stratégies déclinées dans le Plan Stratégique 2016-2020 de l’OOAS.

Selon M. le DG c’est dans cette optique que l’OOAS et les pays ont reçu l’appui de la Banque Mondiale pour lutter contre, entre autres, cette maladie et ses complications à travers les projets tels que le Projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel.

Il a félicité les différents acteurs pour les succès réalisés au cours de l’année 2016 lors des campagnes de Traitement De Masse (TDM) dans les trois pays bénéficiaires.

Dr. CRESPIN a précisé que l’un des objectifs de ce camp de chirurgie est de traiter gratuitement en sept jours au moins 120 patients souffrant d’hydrocèle.

Il a promis l’accompagnement constant de l’OOAS aux pays afin de rendre accessible les prestations de soins aux patients. Il a enfin lancé un appel aux autorités administratives, politiques coutumières, aux leaders d’opinion et à l’ensemble de la population de saisir l’opportunité qui s’offrait à eux pour faire bénéficier tous les patients éligibles de ces prestations.

Le Ministre de la Santé Publique du Niger, quant à lui, a remercié l’OOAS pour l’appui technique à l’organisation du camp et à la Banque Mondiale pour le financement du projet. Il a prié tous ceux qui souffraient de la maladie de ne pas rater de cette opportunité de bénéficier du traitement gratuitement offert. « Le traitement par patient coute au moins 150.000 francs CFA » a précisé le Ministre avant de déclarer ouvert le camp de chirurgie pour la prise en charge des hydrocèles.

Il faudra rappeler que la prise en charge de l’hydrocèle nécessite une intervention chirurgicale simple, qui peut être fournie au niveau communautaire par les équipes chirurgicales mobiles.

Dans le cadre de l’organisation de ce camp de chirurgie de l’hydrocèle l’OOAS dans sa mission de soutenir les pays pour l’atteinte des résultats probants, en collaboration avec le Ministère de la Santé du Niger a mobilisé des experts chirurgiens, des anesthésistes, infirmiers et le personnel du Programme national de lutte contre l’Onchocercose et la Filariose Lymphatique.

M. le Ministre de la Santé Publique du Niger et le DG de l’OOAS observant une intervention de l’hydrocèle
Le DG de l’OOAS, Dr Xavier CRESPIN et le Ministre de la Santé Publique du Niger, Dr Idi Iliassou MAINASSARA face à la presse après la visite



 

 

DEUIL A L'OOAS

07/12/2017

Bulletins
épidemiologique

S45/2017