|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Atelier de Renforcement des capacités de l’équipe nationale d’intervention rapide de la Côte d’Ivoire : l’OOAS soutient le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique dans l’opérationnalisation d’un Centre Opérationnel d’Urgences en Santé Publique

Abidjan, Côte d’Ivoire – Du 8 au 12 Mai 2017, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) en collaboration avec la plateforme régionale du Bureau Régional du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a organisé un atelier national de renforcement des capacités des équipes d’intervention rapide (EIR) en à Abidjan, Côte d’Ivoire. Cet atelier s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet régional « Soutenir et renforcer la surveillance médicale sous régionale post Ebola et les Initiatives de relèvement socio économique en Afrique de l’Ouest » financé par le gouvernement du Japon.

Cet atelier national, qui a réuni 30 membres des équipes d’intervention rapide, a connu la participation et la facilitation d’un consortium de partenaires techniques financiers à savoir : l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à travers ses bureaux d’Abidjan (Représentation nationale), d’Ouagadougou (Equipe d’appui inter-pays), de Lyon (Bureau spécialisé pour la formation) et de Genève (Siège Mondial), le CDC-Côte d’Ivoire (Global Health Security Agenda), le CDC-Atlanta (Global Health Security Agenda), la Fédération Internationale de la Croix Rouge, l’USAID à travers le projet Preparedness & Response, l’Institut Pasteur de Dakar, le Centre Régional de Santé Animale de la CEDEAO (CRSA) et d’autres experts nationaux.

Cette formation a pour but de renforcer l’aptitude et les compétences des EIR en Côte d’Ivoire à détecter rapidement et à riposter efficacement face aux évènements de santé publique de portée internationale (SPPI).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier, placée sous l’égide du Prof Joseph Vroh BI BENIE, Directeur de l’Institut National d’Hygiène Publique et Institution Nationale de Coordination de la Côte d’Ivoire a été marquée par 4 allocutions.

Dans son mot de bienvenue, le représentant de la coordonnatrice de la plateforme régionale du PNUD, Mr Armand-Michel Broux a remercié les participants et le gouvernement du Japon pour leurs soutiens aux activités du projet régional. Il a également renouvelé l’engagement du PNUD à renforcer les capacités des institutions régionales et des pays de la CEDEAO pour une réponse rapide et efficace aux épidémies et autres urgences.

Dans son allocution, le représentant du Bureau Régional de l’OMS-AFRO, Dr YOTA Daniel a relevé la pertinence et l’importance de la formation qui vient à point nommé pour améliorer la préparation de la Côte d’Ivoire face aux épidémies. Il a renouvelé l’engagement de l’OMS à accompagner l’OOAS dans ses initiatives régionales.

Le Directeur Général de l’OOAS, représenté par Dr LOKOSSOU Virgil, le Responsable Chargé du Contrôle des Epidémies et ERIR, a exprimé toute la fierté de l’OOAS à collaborer avec les pays, les partenaires techniques et financiers notamment le PNUD pour l’organisation de cette formation. Il a remercié tous les facilitateurs et les participants pour leur présence à ce rendez-vous historique d’apprentissage mutuel et d’échanges d’expériences. Il a rappelé que ces efforts entrent dans le cadre de l’opérationnalisation du Centre Régional de Surveillance et de Contrôle des Maladies de la CEDEAO (CRSCM-CEDEAO).

Dans son discours d’ouverture, Prof NEBIE Joseph, Directeur de l’INHP et Institution Nationale de Coordination de la Côte d’Ivoire, représentant Mme la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire, a rappelé le contexte épidémiologique de la Côte d’Ivoire marquée par une épidémie évolutive de la Fièvre Dengue avant de mettre l’accent sur le renforcement des capacités en matière de préparation, de détection précoce et réponse aux épidémies. Il a remercié l’OOAS pour ses efforts inlassables et son initiative qui vient soutenir l’opérationnalisation du Centre des Opérations d’Urgences en Santé Publique. Il a exhorté les membres de l’EIR de la Côte d’Ivoire à saisir l’opportunité pour approfondir leurs connaissances sur les mécanismes de réponses aux urgences et renforcer la collaboration multisectorielle et pluridisciplinaire.

Ce premier atelier de renforcement des capacités des équipes d’intervention rapide devrait être suivi par une série de 6 autres ateliers nationaux dans les pays suivants : The Gambia, la Guinée, la Guiné-Bissau, le Liberia, le Sénégal et la Sierra Leone.

L’Organisation Ouest Africaine de la Santé, cheville ouvrière dans l’organisation de cette rencontre a été félicitée par tous les participants pour ses initiatives dans l’opérationnalisation du CRSCM-CEDEAO et son rôle stratégique dans le renforcement des capacités des ressources humaines en Afrique de l’Ouest en vue d’une meilleure préparation de la région face aux menaces sanitaires.

Au-delà de la formation des membres de l’EIR, cet atelier a permis de renforcer le réseautage des différents participants à travers la consolidation de l’esprit d’équipe, la promotion de l’approche ‘Une Seule Santé’ ainsi que la vulgarisation des mécanismes nationaux de coordination des urgences en Côte d’Ivoire.


Article proposé par Dr LOKOSSOU Virgil
Edité par Harvey DE HARDT-KAFFILS



 

 

Bulletins
épidemiologique

S12/2017

reconnaissance à l'OOAS