|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Lancement officiel du Projet de renforcement de 14 centrales d’achats, dans l’approvisionnement en produits de santé : Le Directeur Général de l’OOAS réaffirme la volonté de son institution pour une amélioration de l’accès aux médicaments et produits de santé de qualité.

Le Directeur Général de L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) Dr CRESPIN Xavier, a participé à Ouagadougou le 17 juillet 2017, à la cérémonie officielle de lancement du Projet de renforcement de 14 centrales d’achats, membres de l’Association Africaine des Centrales d’Achats de médicaments Essentiels ( ACAME) dans l’approvisionnement en produits de santé de qualité.

La cérémonie de lancement, présidée par le Secrétaire Général du Ministère de la Santé du Burkina- Faso, représentant le Ministre de la Santé a été marquée par différentes allocutions, dont : le discours d’ouverture, du SG du Ministère de la santé qui a fait la genèse de la création de l’ACAME et a exprimé l’attente des populations des pays concernés sur l’impact de l’intervention de ce projet, dont on attend les services à offrir par les centrales d’achats en vue de rendre disponibles et accessible les médicaments et autres produits pharmaceutiques de qualité. Il a également attiré l’attention des acteurs du projet sur la gestion rigoureuse des ressources mises à leur disposition et s’est enfin engagé à faciliter la mise en œuvre de ce projet, non sans remercier les partenaires techniques et financiers tout particulièrement l’ambassade de France, l’OMS l’OOAS pour leurs appuis à la promotion de la santé des populations en Afrique. Cette allocution du SG a été précédée par celle du :

Pour le Secrétaire Permanent de l’ACAME qui s’est réjouie de la participation des quatorze pays que sont : Le Bénin, le Burkina-Faso, le Burundi, la Côte- d’Ivoire, les Comores, Djibouti, La Guinée, La Guinée- Bissau, le Mali, La Mauritanie, Madagascar, Le Niger, Le Sénégal et le Togo, l’objectif du projet vise à renforcer 14 centrales d’achats membres de l’ACAME en collaboration étroites avec leurs autorités nationales de réglementation pharmaceutique respectives, les organisations régionales de l’UEMOA et l’OOAS, et les partenaires techniques et financiers tels que l’OMS le Fonds Mondial et l’Unicef.

La Représentante résidente de l’OMS, quant à elle s’est dite disposée à accompagner ce nouveau projet, et a salué la création de ces centrales d’achats dont la mise en œuvre doit se faire dans un contexte « d’Assurance Qualité ».

Enfin, le Directeur Général de l’OOAS, a d’abord remercié les organisateurs de la réunion et le gouvernement du Burkina Faso pour le soutien constant à son institution. Le DG/OOAS a salué l’initiative de l’ACAME qui est en parfaite cohérence avec le Plan Stratégique Pharmaceutique de l’OOAS, dans lequel on peut relever entre autres :

-  L’amélioration de l’accès aux médicaments essentiels de qualité par la certification OMS ;
-  Le développement du stock régional de sécurité en médicaments ;
-  La lutte contre le marché illicite des médicaments ;
-  L’Initiative de l’OOAS pour les bonnes pratiques de fabrication ;
-  L’accélération de la production des médicaments qui d’ailleurs est une préoccupation de tous les Ministres de la Santé de l’espace CEDEAO.

L’Ambassadeur de France au Burkina Faso pour sa part, a mis l’accent sur l’appui financier que son pays apporte à travers l’initiative 5% Sida, Tuberculose et Paludisme et une convention signée avec l’Expertise France pour un montant d’environs 650 Millions FCFA. Ceci permettra de faire un achat groupé pour 8 centrales d’achats surtout en ce qui concerne les produits dits « orphelins. » pour lesquels les marchés sont souvent infructueux.

MT- avec la collaboration de Dr Idrissa MAIGA



 

 

Bulletins
épidemiologique

S44/2017

reconnaissance à l'OOAS