|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Le Directeur Général de l’OOAS en visite de travail en Gambie : L’Institution Nationale de Coordination, l’approche UNE SEULE SANTE et la tenue de la prochaine Assemblée des Ministres de la Santé de la CEDEAO au menu des échanges

Banjul, THE GAMBIA – Du 4 au 5 Octobre, Le Directeur Général de l’OOAS, Dr Xavier CRESPIN, accompagné du Directeur du Département de la Lutte contre les Maladies et les Epidémies, Dr Carlos BRITO, et de son assistante Madame Janneh Hadijatou, a entrepris une visite de travail en Gambie, la première du genre depuis l’arrivée des nouvelles autorités au pouvoir.

L’objectif est d’échanger avec les autorités de la mise en place de l’Institution Nationale de Coordination (INC) et de la plateforme nationale sur l’approche « UNE SEULE SANTE » et la tenue de la prochaine Assemblée des Ministres de la Santé de la CEDEAO prévue au premier trimestre 2018 à Banjul.

Le DG a été reçu par le chef de l’Etat de la Gambie, en présence de la Ministre de la santé au Palais de la Présidence. Il a informé le Chef de l’Etat des différentes décisions prises par la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO et dont la mise en œuvre n’est pas encore effective au niveau de la Gambie. Il s’agit de la mise en place de l’INC en matière de surveillance et contrôle des maladies et de la plateforme nationale « UNE SEULE SANTE », et la déclaration d’Abuja relative au budget dédié au secteur de la santé. Le DG a assuré le Chef de l’Etat de la disponibilité de l’OOAS pour accompagner les efforts entrepris par l’état en matière de santé.

Le DG de l’OOAS reçu en audience par le Président de la République de The Gambia

Auparavant, le DG a rencontré successivement le Ministre des Affaires Etrangères en charge de l’Intégration Régionale et la Ministre de la Santé et de la protection sociale. Avec les deux personnalités, Dr CRESPIN a échangé sur les points cités plus haut et sur la nécessité pour la Gambie de négocier auprès de la Banque Mondiale le projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest (Projet REDISSE), à l’image des autres Etats membres de la CEDEAO, pour renforcer le système de santé pour mieux prévenir, diagnostiquer et répondre plus efficacement aux épidémies récurrentes.

Le DG a également discuté de la tenue prochaine de l’Assemblée des Ministres de la Santé (AMS) à Banjul. Il a rappelé les éléments du cahier de charges pour le pays organisateur et l’appui attendu de l’OOAS en vue de l’organisation de cet important évènement statutaire au niveau de la CEDEAO.

Au cours des différentes réunions techniques avec notamment la Ministre de la Santé et les membres de son cabinet, Le DG a présenté le contexte épidémiologique régional et certaines interventions majeures actuellement mises en œuvre au niveau de la région. Ainsi, il a rappelé que le contrôle des maladies et la prévention des épidémies restent les principales préoccupations et priorités au niveau de l’OOAS et de la CEDEAO. ‘C’est pourquoi la 47ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO réunie à Accra le 19 mai 2015, a approuvé la création du Centre Régional de Surveillance et Contrôle des Maladies de la CEDEAO (CRSCM/CEDEAO) avec siège au Nigeria et du Réseau des Institutions Nationales de Coordination (INC) au niveau de chaque Etat membre’, a précisé Dr Crespin.

Il a indiqué que le CRSCM/CEDEAO est la branche régionale de CDC Afrique, et s’insère dans l’approche « Une Seule Santé » et a pour mission d’identifier, d’évaluer et de communiquer les menaces actuelles et émergentes pour la santé humaine et préparer la riposte. Son mode principal d’interaction avec les États membres se fait à travers les INC qui doivent être mises en place dans chacun des 15 Etats membres de la CEDEAO.

Il a rappelé que l’INC est la structure nationale qui sera en charge de la coordination en mettant en réseau les compétences nationales dans les 4 domaines principaux d’intervention que sont (1) la surveillance et alerte précoce ; (2) le renforcement des laboratoires ; (3) la mise en place d’une équipe d’intervention rapide ; et enfin (4) la formation et recherche.

Le DG de l’OOAS a fait un plaidoyer en vue de la mise en place rapide de ce dispositif en Gambie. Il a informé les autorités que suite à l’évaluation faite actuellement par l’OOAS et l’ONG CORDS, l’OOAS apportera un appui en vue de la relecture des textes juridiques existants et la revue des outils techniques et opérationnels de l’INC de la Gambie pour que celle-ci joue pleinement son rôle. Par ailleurs, le DG a rappelé les dispositions prises par l’OOAS en vue du renforcement des capacités du personnel et de la mise la mise en place d’une équipe nationale multisectorielle (santé humaine, santé animale, environnement) dans le cadre de l’approche « Une Seule Santé ».

Parlant de cette approche, le DG a indiqué qu’il s’agit d’une approche qui traite des événements de santé publique et les risques découlant de l’interface Homme-Animal-Ecosystème. Des stratégies, des initiatives et des outils existent déjà comme le Règlement Sanitaire International de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’outil d’évaluation des performances des Services Vétérinaires de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale et l’Agenda pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) et que les pays doivent prendre les dispositions en vue de leur mise en œuvre de façon adéquate. Le DG a fait un second plaidoyer en vue de la mise en place de la plateforme nationale « Une Seule Santé » conformément à la décision des chefs d’Etats en Décembre 2016.

Le DG a clôturé sa visite de travail par une rencontre avec l’équipe de CORDS en vue d’échanger sur les principaux résultats de l’évaluation et des prochaines étapes en vue d’appuyer la Gambie.

Photo de groupe avec l’équipe des évaluateurs de CORDS, après la séance de travail



 

 

Bulletins
épidemiologique

S36/2017

WAHODAY

reconnaissance à l'OOAS