|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

L’OOAS et ses partenaires organisent la grande campagne de mobilisation pour la planification familiale et le dépistage du VIH /Sida sur le nœud transfrontalier Noé (Côte d’Ivoire) – Elubo (Ghana)

L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), la Côte d’Ivoire et le Ghana ont organisé de concert avec les partenaires les 2 et 3 octobre 2017 la grande campagne de mobilisation sociale pour la Planification Familiale et le dépistage du VIH au nœud transfrontalier Noé (Côte d’Ivoire) – Elubo (Ghana).

Le lancement en territoire du Ghana a eu lieu le 2 octobre à la localité frontalière à Elubo et le 3 octobre à Noé pour la Côte d’Ivoire.

Cette campagne a enregistré la participation des Autorités sanitaires du Ghana et de la Côte d’Ivoire, les autorités administratives et coutumières, les cadres techniques et les Agences de Marketing Social des deux pays. Plusieurs Partenaires Techniques et Financiers tels que l’USAID et l’UNFPA y ont également pris part.

La délégation de l’OOAS a été conduite par le Directeur Général Adjoint (DGA).

La campagne est organisée dans le cadre du « Programme Régional Santé de la Reproduction et prévention du VIH dans la région de la CEDEAO et vise à offrir l’accès aux services de Santé de la Reproduction et Planification Familiale (SR/PF) à au moins 3500 personnes au nœud frontalier de Noé (Côte d’Ivoire) – Elubo (Ghana).

Le discours de l’OOAS, prononcé par le Directeur Général Adjoint, Dr Laurent ASSOGBA, a mis l’accent sur ‘l’intégration régionale tant souhaitée par tous les pays de la CEDEAO’. Le DGA a noté que ‘les territoires transfrontaliers sont ainsi devenus au fil du temps de véritables sites-pilotes de la construction sous régionale’.

La campagne est donc organisée pour entre autres ‘répondre aux besoins et aux attentes des habitants qui vivent la "transfrontalité" dans leur vie de tous les jours, a ajouté Dr ASSOGBA.

Dr ASSOGBA a laissé entendre que la troisième édition de la grande campagne, la première et la seconde étant aux nœuds transfrontaliers Kantchari (Burkina Faso) – Makalondi (Niger) en 2015, Hillacondji (Bénin) – Sanvee-condji (Togo) respectivement, ne serait pas la dernière ; plutôt, elle se multiplierait à l’avenir avec comme ligne de mire la banalisation la notion de frontière entre les peuples et aller rapidement vers l’intégration régionale tant souhaitée par tous les pays de notre espace.

La grande campagne était axée sur quatre (04) stratégies à savoir : (1) le plaidoyer ; (2) la mobilisation sociale ; (3) la communication pour un Changement de Comportement ; et (4) les offres de services SR.

Le DGA délivrant son discours à Elubo (Ghana)
Rencontres avec les autorités à Noé (Côte d’Ivoire)
Visite des sites de prise en charge



 

 

DEUIL A L'OOAS

07/12/2017

Bulletins
épidemiologique

S45/2017