|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Lutte contre les épidémies en Afrique de l’Ouest : Le RIPOST initié par l’OOAS et l’AFD pour renforcer les capacités des services de santé pour la Coordination et la gestion des épidémies

Le Ministre de la santé du Burkina Faso a procédé le 30 octobre 2017 au lancement officiel du Projet RIPOST(Projet de renforcement des capacités de santé publique des Etats francophones d’Afrique de l’Ouest).

La cérémonie s’est déroulée en présence du représentant spécial du Président de la Commission de la CEDEAO, du Directeur Général de l’OOAS accompagné des Directeurs et cadres de l’institution, des membres de l’équipe AMP et de l’Agence Française de Développement de même que les délégués des pays bénéficiaires

D’une valeur de 4,7 millions d’euros entièrement financé par la France et reparti sur la période 2017-2021, Le projet RIPOST a pour objectif principal de renforcer les systèmes de santé des pays, en améliorant les capacités de santé publique de certains Etats francophones de la CEDEAO. Il s’agit pour le moment du Bénin, du Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Niger, et le Togo. Plus particulièrement, il s’agit de renforcer les capacités des instituts nationaux de santé publique des états en matière de coordination et gestion des épidémies, renforcer les capacités de l’OOAS dans le domaine de la veille sanitaire et de la santé publique et enfin, soutenir le développement d’un réseau des INC des Etats africains et des partenaires techniques sous l’égide de l’OOAS.

Trois composantes sont au cœur de ce projet à savoir : la formation des professionnels de santé publique en épidémiologie de terrain, le renforcement de la mobilisation sociale et communautaire pour la prévention et la lutte contre les épidémies et, le renforcement de l’expertise technique de l’OOAS et le soutien à la mise en réseau des Etats et des partenaires techniques.

Comme l’a expliqué le Directeur Général de l’OOAS, Dr Xavier CRESPIN, l’initiative de la du projet RIPOST remonte au constat établi sur la fragilité des systèmes de santé nationaux et régionaux lors de la survenu des épidémies en général singulièrement l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui a ébranlé l’Afrique de l’Ouest en 2014 et 2015.

Au delà de ce constat, il est avéré que la région Ouest Africaine est très affectée par l’émergence de maladies infectieuses au nombre desquelles, le fardeau des maladies d’origine animale est particulièrement élevé. Enfin, il y’a aussi les catastrophes naturelles qui engendrent des problèmes de santé, avec un impact négatif sur le développement socio-économique.

Tout cela explique la nécessité d’adopter d’une part une approche plus harmonisée de la surveillance des maladies, de la gestion des alertes et de la riposte aux épidémies et d’autre part de la santé publique au sens large, dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

Pour le Chargé du projet RIPOST à l’Agence Française de Développement, Dr Patrick Dauby, le projet Ripost répond à plusieurs enjeux dont le développement économique le bien être social et la réduction des déséquilibres sociaux, l’égalité hommes – femmes et enfin l’adaptation au changement climatique. C’est pourquoi il a exhorté chaque partie prenante à s’approprier ce projet et en faire un exemple en attendant son extension à d’autres pays.

C’est aussi la l’avis du Ministre Nicolas MEDA qui a souhaité que l’ensemble des représentants des pays et des partenaires s’imprègnent de toutes les informations essentielles à la mise en œuvre du projet.

Immédiatement après la cérémonie de lancement officiel, les travaux de la réunion du Comité de Pilotage du projet s’est ouverte pour accélérer l’exécution du projet. Il s’agira pendant 72heures de Faire l’état d’avancement de la mise en oeuvre du projet par l’AMP et les membres du Groupement, informer les pays bénéficiaires sur le projet et ses mécanismes de mise en œuvre, présenter le Plan d’action annuel 2017 et formuler les mesures à prendre pour accélérer l’exécution du projet.

Pendant 72 heures, l’OOAS de concert avec les partenaires AFD et AMP de même que les participants des pays, examineront toutes les dispositions nécessaires pour la réussite du projet RIPOST en raison des effets bénéfiques attendus dans les pays de la CEDEAO



 

 

Bulletins
épidemiologique

S44/2017

reconnaissance à l'OOAS