|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Le projet harmonisation de la reglementation des medicaments en afrique de l’ouest (ecowas-mrh) officiellement lance a accra au ghana

Accra, Ghana, 27 novembre 2017, le Vice-Ministre de la santé du Ghana procède au lancement officiel du Projet Harmonisation de la Réglementation des Médicaments en Afrique de l’Ouest, ECOWAS-MRH (ECOWAS – MRH).

La cérémonie s’est déroulée au cours d’un diner organisé pour la circonstance, en marge de la 3ème Conférence Scientifique sur la Réglementation des Médicaments en Afrique.

Ce lancement organisé par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) s’est tenu en présence d’un parterre de personnalités provenant des quinze pays de la CEDEAO représentés par les Directeurs des Autorités Nationales de Réglementation Pharmaceutique (ANRP), des Institutions régionales et sous régionales (UEMOA, EAC, CEMAC, IGAD), de nombreux Partenaires Techniques et Financiers (Banque Mondiale, UA, NEPAD, USAID, BMGF, WHO, UNIDO, etc) et les associations de fabricants de médicaments et organisations de la société civile. Le Docteur Kofi Busia, Directeur des Soins de Santé Primaire (DSSP) y a représenté le DG de l’OOAS, Dr Xavier Crespin.

D’une valeur de 3 millions de dollars américain entièrement financé par la Banque mondiale, le projet ECOWAS MRH va permettre d’améliorer la disponibilité des médicaments et vaccins de qualité, sûrs et efficaces dans le marché pharmaceutique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, à travers le renforcement et l’harmonisation des systèmes de réglementation, l’efficacité et la transparence dans l’enregistrement des médicaments et vaccins.

Le projet ECOWAS MRH va être bénéfique à l’ensembles des populations de la région Ouest africaine estimées à plus de 300 millions habitants et particulièrement aux pauvres qui ont tendance à s’approvisionner sur le marché informel, plus propice à la circulation de produits médicaux de qualité inférieure, faux, faussement étiquetés, falsifiés et contrefaits. Il sera également profitable aux fabricants de produits pharmaceutiques, du fait qu’il contribuera à réduire de façon significative les délais d’enregistrement, renforcer la compétence des experts pour l’homologation des médicaments et vaccins et la transparence des résultats des évaluations des dossiers d’Autorisation de Mise sur le Marché des médicaments (AMM).

Il faut souligner que la disponibilité des produits médicaux de qualité reste une des préoccupations majeure des pays de la région Ouest Africaine, en raison de lacunes diverses liées entre autres aux faiblesses des systèmes de règlementation et d’approvisionnement, à la faible coopération entre les organes chargés de l’application des lois, à la faible capacité des ressources humaines, la dépendance excessive aux produits pharmaceutiques importés, au manque d’infrastructures requises pour la contrôle de la qualité des médicaments ainsi que le manque de creuset d’échange d’informations entre les agences.

Ce lancement officiel sera suivi les 1er et 2 décembre 2017 prochain par une réunion technique regroupant les ANRP et les partenaires de mise en œuvre du projet afin d’échanger dans les détails des dispositions pratiques (gouvernance, gestion fiduciaire, passation de marchés et le suivi évaluation) de mise en œuvre du projet.



 

 

DEUIL A L'OOAS

07/12/2017

Bulletins
épidemiologique

S45/2017