|  Documents  |   Témoignages  |   YPIP / PSJP  |   Appel d’offre | Recrutement  |   Nous contacter  |    WAHO@Mail  | HRWeb
  •      
  •    
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •      
  •       
  •   
  •        



Actualité

Projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel : Le Burkina Faso, le Mali et le Niger se préparent pour les campagnes de Chimioprévention du paludisme saisonnier

Dosso, Niger, le 04 avril 2018 – L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) a du 02 au 04 avril 2018 organisé la réunion d’évaluation et de planification des activités transfrontalières, entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger dans le cadre de l’organisation des campagnes de Chimioprévention du Paludisme Saisonnier (CPS).

L’objectif de cette rencontre de trois jours était d’appuyer les pays trois bénéficiaires du projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel (Burkina Faso, Mali et Niger), dans la planification et la mise en œuvre efficace des stratégies harmonisées de lutte contre le paludisme et les MTN au niveau transfrontalier.

Plus spécifiquement, la réunion visait à : (i) contribuer aux préparatifs et à la mise en œuvre des Campagnes de Chimioprévention du Paludisme Saisonnier (CPS), (ii) contribuer à la planification et à la mise en œuvre des activités transfrontalières, (iii) discuter de la collaboration entre les districts sanitaires transfrontaliers pour améliorer la surveillance des maladies, y compris paludisme et les MTN, et (iv) discuter du rôle des équipes d’intervention rapide (EIR) dans la gestion des évènements de santé publique au niveau des zones transfrontalières.

La cérémonie d’ouverture a présidé par le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique du Niger, qui avait à ses côtés le représentant du Directeur Général de l’OOAS et le Secrétaire Général et le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernorat de la région de Dosso et le Directeur Régional Adjoint de Santé Publique de Dosso.

Dans son mot de bienvenue, Monsieur Assoumana Amadou, Secrétaire Général du Gouvernorat de la Région de Dosso s’est d’abord réjoui du choix de Dosso pour abriter la présente réunion transfrontalière, il a ensuite souhaité, aux participants des pays frères du Burkina Faso et du Mali, la chaleureuse bienvenue et un agréable séjour dans la cité légendaire de Djermakoye (Dosso).

Le représentant du Directeur Général de l’OOAS, M. Sani ALI, professionnel en charge de la planification a exprimé la gratitude de l’OOAS au Gouvernement du Niger pour avoir accepté d’accueillir la rencontre et pour l’accompagnement constant dont elle bénéficie dans l’accomplissement de sa mission. Il a mis en exergue la pertinence du projet P/MTN dans l’amélioration de l’état de santé des populations couvertes. Il a ensuite insisté sur l’importance de la collaboration entre les régions et les districts frontaliers et l’intérêt d’harmoniser les stratégies et les activités transfrontalières des campagnes de CPS.

Dans son discours d’ouverture, le Dr RANAOU Abaché, Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique du Niger a rappelé les objectifs de l’atelier. Il a souligné la priorité que représente la lutte contre le paludisme pour les trois pays et la pertinence des stratégies développées par le projet paludisme et Maladies tropicales négligées au Sahel. C’est pourquoi, il a invité les principaux acteurs à des échanges fructueux et à une meilleure collaboration transfrontalière. Il a enfin, salué l’effort de la Banque Mondiale aux côtés de l’OOAS pour accompagner les trois pays du Sahel dans la mise en œuvre des interventions de ce projet.

Dr Ranaou a aussi insister sur l’opportunité de raffermissement des liens d’amitié et de fraternité entre les trois pays qu’offre cette rencontre avant de déclarer ouverts les travaux de la réunion.

La réunion a regroupé les membres du sous-comité transfrontalier, les Coordonnateurs nationaux du projet des trois pays, les Coordonnateurs des PN/MTN et des Directeurs Régionaux de la Santé des régions frontalières des pays. Il y avait aussi des représentants de chaque District Sanitaire frontalier et des élus locaux. Au total 70 participants.

Au cours des trois jours de travaux, chaque pays a présenté (1) le niveau de mise en œuvre des recommandations de la précédente réunion transfrontalière qui s’est tenue à Bobo-Dioulasso en mars 2017, (2) les activités transfrontalières réalisées au cours des campagnes de 2017 et les résultats enregistrés ainsi que les stratégies/actions pour couvrir efficacement les zones transfrontalières lors des campagnes par niveau et des travaux de groupe sur la synthèse des activités transfrontalières à mettre en œuvre conjointement entre les régions.

Les participants/pays ont aussi travaillé sur la micro planification des activités transfrontalières à développer par niveau et conjointement lors des campagnes.

A l’issue des travaux, cinq (05) recommandations clés ont été formulées dont trois (03) pour les pays, une (01) pour l’OOAS et une (01) à réaliser conjointement :

Rappel du projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel et le bien-fondé de la réunion d’évaluation et de planification des activités transfrontalières, entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger dans le cadre de l’organisation des campagnes de traitement de masse contre les maladies tropicales négligées :

Dans le cadre de ses interventions prioritaires de développement pour lutter contre l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée, la Banque Mondiale (BM) a décidé, en collaboration avec la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), d’investir dans le secteur de la santé à travers, entre autres, la mise en œuvre du projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel. Il s’agit d’un projet régional qui couvre trois pays sahéliens membres de la CEDEAO (Burkina Faso, Mali et, Niger).

Le projet comporte des interventions nationales qui seront mises en œuvre par les pays et une dimension régionale de coordination et de mise en œuvre d’activités régionales, sous la responsabilité de l’OOAS. Le projet sera mis en œuvre à travers des stratégies régionales éprouvées de lutte contre le paludisme et les MTN fondées sur les meilleures pratiques régionales et des recommandations de l’OMS. Les interventions nationales et transfrontalières seront mises en œuvre, afin de renforcer les stratégies de lutte contre le paludisme et les MTN dans les zones transfrontalières où la prévalence et la transmission des maladies est la plus élevée et l’accès aux services le plus bas.

C’est pourquoi, il a été mis en place des comités transfrontaliers regroupant le personnel de santé des districts, les collectivités locales, les ONG et les organisations communautaires et les dirigeants communautaires locaux. Ces comités sont chargés de planifier et coordonner la mise en œuvre des interventions et des activités de suivi et d’évaluation impliquant deux ou plusieurs districts des deux côtés de la frontière (que ce soit des frontières nationales ou entre districts ou provinces), car les zones de mouvements transfrontaliers sont souvent surpeuplées et avec énormément de trafics. Il apparaît donc indispensable que les représentants des deux côtés de la frontière se réunissent et planifient conjointement les activités pour définir comment couvrir les localités situées de part et d’autre de la frontière. Il s’agira donc de mettre en place des stratégies qui puissent permettre aux communautés de bénéficier des prestations de prévention et de traitement, contre le paludisme et les MTN, des deux côtés de la frontière.

A cet effet, l’OOAS, dans l’accomplissement de sa mission de coordination régionale des interventions du projet et en vue d’appuyer les pays dans les préparatifs des campagnes de Traitement de Masse contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN) et de Chimio prévention du Paludisme Saisonnier (CPS), envisage l’organisation de la présente réunion d’évaluation et de planification des activités transfrontalières au niveau de chaque frontière, ceci dans la perspective de l’organisation de la campagne synchronisée de traitement de masse contre les MTN et la CPS.

Article proposé par Service Communication OOAS_HHK_040418



 

 

Bulletins
épidemiologique

S13/2018